Lampa, le 18 octobre 2017 – Pierre Boulestreau, directeur général de CVE Chile, Pierre de Froidefond et Hervé Lucas, deux des trois associés co-fondateurs de Cap vert Energie, inaugurent ce jour la centrale photovoltaïque de Valle de la Luna, en présence de Caroline Dumas, ambassadrice de France au Chili.

La centrale solaire photovoltaïque de Valle de la Luna, dotée d’une puissance installée de 3 MW, est une unité de production décentralisée (PMGD) à faible impact environnemental (transports d’énergie limités), localisée sur la commune de Lampa, à 40 km de Santiago. L’unité produira 6,8 GWh (Giga-Watt heures) d’électricité renouvelable en année pleine, l’équivalent de la consommation de 5 000 foyers.

Le groupe Cap Vert Energie s’est établi au Chili sur le segment de marché des unités de production décentralisées[1]. CVE Chile cible la région de Santiago, qui porte l’essentiel de la demande énergétique du pays. Cette stratégie s’inscrit dans la vision de Cap Vert Energie d’une production électrique décentralisée vendue directement aux entreprises. En effet, après une période de quatre ans de vente de l’énergie via le mécanisme de prix stabilisé, CVE Chile vendra son électricité renouvelable directement à des industriels de la région de Santiago au travers de Power Purchase Agreement (PPA) privés, c’est-à-dire par des contrats à long terme fixant un prix de vente entre le producteur d’électricité et le consommateur d’électricité.

Créée en 2016, CVE Chile compte aujourd’hui cinq collaborateurs et exploite trois unités photovoltaïques au sol dans la région métropolitaine, à 40 km de Santiago du Chili : Quinta Solar (2,99 MW), San Francisco Solar (2,99 MW) et Valle de la Luna II (2,99 MW). Alors qu’il y a une trentaine de centrales PMGD actuellement en exploitation au Chili, CVE Chile est un acteur de référence sur ce marché. L’objectif est d’atteindre une puissance en exploitation de 200 MWc en 2022.

Le choix des implantations du groupe Cap Vert Energie au Chili, mais aussi aux Etats-Unis dans les états de New-York et du Massachusetts, sont le fruit d’études de marché, d’analyses des politiques publiques et des conditions climatiques locales. « Le Chili bénéfice d’un ensoleillement idéal (environ 3 400 kWh/m²/an), d’un modèle de vente directe de l’énergie et d’un marché libre de subventions. Cela correspond tout à fait à notre vision stratégique du développement des énergies renouvelables », explique Pierre Boulestreau

A propos de Cap Vert Energie : Producteur indépendant d’énergies renouvelables, Cap Vert Energie a été fondée en 2009 par Christophe Caille, Hervé Lucas et Pierre de Froidefond. Le groupe développe, finance et construit des centrales solaires et des unités de méthanisation pour les exploiter en propre dans la durée. L’objectif du groupe est d’apporter des réponses durables aux besoins énergétiques et environnementaux des entreprises et des collectivités dans un modèle de vente directe de l’énergie. Cap Vert Energie est certifié ISO 9001:2008 pour l’ensemble de ses activités. Implanté à Marseille, avec des bureaux régionaux à Toulouse, Rennes et Fontainebleau, Cap Vert Energie est présent à l’international en Afrique et au travers de ses filiales au Chili (CVE Chile) et en Amérique du Nord (CVE North-America). Au 30 mars 2017, le parc en exploitation et en construction totalise 75 MW de puissance cumulée, pour un chiffre d’affaires énergétique prévisionnel de 18,2 millions d’euros. L’entreprise emploie 75 salariés.
[1] Ce sont les Petits Moyens de Génération Distribuée : PMGD qui correspondent à des centrales de moins de 9MW, connectées au réseau de distribution.