Le 12 octobre, le salon Pollutec ouvrira ses portes à tous les professionnels de l’environnement et de manière générale à tous ceux qui cherchent des solutions environnementales pour l’industrie, la ville et les territoires.

À cette occasion, CVE (Changeons Notre Vision de l’Energie) interviendra aux côtés de Veolia, pour témoigner de l’ensemble de la chaîne de valeur du traitement des déchets en Île-de-France et de leur complémentarité dans l’exploitation de l’unité de méthanisation Equimeth. Un sujet complexe mais brûlant, au cœur des réflexions des collectivités et industriels, à l’approche de l’échéance de la loi AGEC fixée au 31 décembre 2023.

Si la filière de la collecte des biodéchets tend à devenir relativement mature (avec toutefois des différences notables en fonction des territoires) et si les industriels sont pour beaucoup déjà engagés dans leur valorisation et/ou réutilisation, il reste des situations dans lesquelles le sujet des déchets organiques est enfoui – au sens propre comme au figuré. Il devient indispensable aujourd’hui pour les collectivités de s’emparer du sujet, mais elles ne pourront pas tout assumer seules.

Le partenariat : une clé pour la gestion complexe de la logistique du biodéchet

Le biodéchet est un sujet dont découlent des problématiques aussi différentes que difficiles à traiter. Les modalités de collecte et de traitement vont dépendre de plusieurs facteurs, ce qui implique une logistique complexe et la nécessité d’adapter les modèles à chaque situation.

Sur la seule question des biodéchets des ménages, les situations peuvent être très variables selon les territoires, la collecte dépendant de la structure urbaine comme de l’éventuelle mise en place de tri à la source, et la qualité de celui-ci.

CVE se positionne sur l’ensemble de la chaîne de valeur des projets Biogaz, intégrant la question du traitement des déchets qui viendront ensuite alimenter les unités de méthanisation. Le marché de la collecte étant à la fois compliqué et déjà structuré, CVE tisse des partenariats structurants et sur-mesure avec les acteurs présents sur les territoires concernés.

C’est le cas par exemple sur Equimeth, où Veolia et CVE jouent la complémentarité pour assurer à l’unité de méthanisation le volume et la qualité de biomasse nécessaires à l’équilibre du projet. À travers son centre de valorisation des biodéchets de Villeneuve-Saint-Georges, où sont déconditionnés et traités les biodéchets de la distribution alimentaire, de la restauration collective et des ménages produits dans le sud-francilien, Veolia apporte 10 à 13 000 tonnes de déchets par an au méthaniseur Equimeth. Un apport conséquent qui représente environ 30% du productible du site, et qui garantit aux producteurs de biodéchets de contribuer directement à la production d’une énergie renouvelable locale, en Île-de-France.

Unité de méthanisation Equimeth

Unité de méthanisation d’Equimeth

Une stratégie qui s’inscrit pleinement dans la volonté de Veolia et de CVE de rester dans un périmètre de dimension territorial proche, la distance faisant partie des standards de développement de ces projets. En effet, la distance de la zone de chalandise pratiquée pour la collecte des déchets et biodéchets des projets développés par CVE est inférieure à 50km.

Cette démarche de partenariat est un moteur pour pouvoir proposer des solutions globales sur les territoires, en tenant compte de la variété des acteurs et problématiques. CVE cherche donc à la développer partout où cela peut permettre de créer des projets apportant de vraies externalités positives aux territoires. Sur la chaîne de valeur de la collecte et du traitement du déchet, le partenariat va prendre au cas par cas une forme adaptée aux enjeux des acteurs de la filière. Dans son rôle de facilitateur avec les collecteurs et les collectivités, CVE adapte son positionnement.

Le projet d’unité de méthanisation CVE Montbrison (Loire) qui entrera en exploitation en 2022 illustre bien cette agilité. C’est entre 20 et 25 000 tonnes de matières organiques locales issues du territoire qui seront valorisées chaque année, de quoi assurer la consommation de gaz de 2 500 foyers, ou la consommation de 80 bus roulant au bioGNV.

Comment CVE transforme les déchets en actifs pour les territoires et collectivités

Certains marchés nécessitent une approche encore plus complète de la part de CVE et ses partenaires, pour pouvoir offrir des solutions les plus intégrées possibles. Nous sommes donc parfois amenés à travailler sur des offres communes et à nous positionner au-delà du déchet organique.

CVE a un impact plus important sur l’ensemble du budget déchet des industriels et des collectivités, permettant notamment de réduire le coût de la TGAP (Taxe générale sur les activités polluantes) par la limitation systématique de tout enfouissement.

D’une logique de « traitement d’ordures ménagères ou déchets industriels », on passe à une logique de fabrication d’un produit qui a de la valeur. Le tri mécano-biologique est remplacé (en raison de l’évolution de la réglementation) progressivement par des déconditionneurs, solutions de production d’une biomasse qui sera transformée en énergie et produira un amendement que CVE propose à la filière agricole locale à travers sa solution RegeneR®.

CVE est en mesure de créer des partenariats forts pour assurer la création et le suivi de ces projets dans du temps long. Depuis l’évaluation du potentiel à la construction et l’exploitation, en passant par les solutions de financement, CVE offre des solutions complète pour ce type de projets.

CVE propose ainsi avec ses partenaires de créer un outil commun, un investissement de territoire, en circuit court, dont l’exploitation par toutes les parties peut s’inscrire dans la durée et dont les externalités positives sont mesurables, pour les citoyens, les acteurs économiques, l’environnement et les collectivités.

Le traitement des indésirables, enjeu stratégique des projets de méthanisation 

Unité de méthanisation Equimeth

L’intégration croissante des biodéchets des ménages dans les outils de déconditionnement entraîne des problématiques d’exploitation et de traitement de la soupe, notamment liées aux indésirables. Dans le tout-venant des ordures ménagères, même avec un tri à la source encouragé par les collectivités, il y a toujours une part d’indésirables.

CVE met l’accent sur la gestion des indésirables dans ses projets de méthaniseurs, à toutes les étapes : directement dans l’unité, avec des systèmes de filtration lorsque le modèle économique le permet, en amont avec l’implémentation d’un déconditionneur, et parfois même en aval avec la filtration du digestat.

L’enjeu est majeur à toutes les étapes de la valorisation. La soupe de biodéchets est véritablement un « produit », une matière première. Lors de campagnes d’échantillonnage, on va chercher à en mesurer la qualité, en déterminant le taux d’indésirable qu’elle contient. Mais on va également le mesurer en sortie, dans la production du digestat, afin de garantir une qualité d’amendement optimale aux agriculteurs.

Dans le processus de méthanisation lui-même, la présence d’indésirables peut menacer l’équilibre de l’unité. En particulier la présence de verre et autres matières solides peut endommager l’outil de production et engager des coûts de maintenance additionnels.

Il y a donc un vrai travail de communication à effectuer de la part des instances publiques sur le sujet. La qualité de la soupe, l’équilibre de l’unité de méthanisation et la qualité du digestat vont reposer en grande partie sur l’amont, c’est-à-dire sur la qualité du tri à la source. De nouveaux réflexes doivent s’imposer à tous. Aujourd’hui, la maturité et l’engagement sont encore très aléatoires selon les territoires.

Avec son activité BIOGAZ, CVE est présent sur toute la chaine de valeur du projet, de la valorisation du déchet à la production d’énergie et d’amendement organique. Pour en savoir plus sur notre approche et nos projets, venez nous rencontrer du 12 au 15 octobre sur le salon Pollutec, stand 4-F155, et venez assister à notre conférence le mardi 12 octobre (entre 10h25 et 11h10) au Forum Gestion des Déchets !

Découvrez toutes nos solutions biogaz