• CVE Biogaz, filiale du groupe CVE, producteur français indépendant d’énergies renouvelables, annonce le rachat d’Ecovalim, spécialisé dans la collecte des biodéchets
  • Une acquisition stratégique qui permet à CVE Biogaz d’intégrer une nouvelle brique « métier » et de devenir le seul acteur indépendant maitrisant l’ensemble de la chaine de valeur au niveau national
  • A l’horizon 2030, CVE ambitionne de détenir 10% de parts de marché du biogaz en France

Avec Ecovalim, CVE Biogaz devient le 1er acteur indépendant du secteur à intégrer l’ensemble de la chaine de valeur

D’un côté, Ecovalim, créée en 2011, qui collecte chaque année près de 10 000 tonnes de biodéchets (alimentaires ou de cuisine) auprès des collectivités, restaurants et acteurs de la grande distribution, et réalise une croissance de 20% an.

De l’autre, CVE Biogaz, qui totalise aujourd’hui 6 unités en exploitation et construction et 30 projets en cours de développement, avec une production de biométhane de 647 GWh/an, et l’ambition de devenir le premier acteur indépendant du gaz renouvelable en France sur un modèle de méthanisation territoriale.

« Nous sommes le seul acteur indépendant maitrisant l’ensemble de la chaine de valeur, de la collecte de biodéchets jusqu’au retour au sol de la matière organique, en passant par la production de gaz renouvelable. CVE développe actuellement 30 projets d’unités de méthanisation et compte en exploiter 60 à l’horizon 2030. Cette acquisition stratégique va nous permettre d’avoir un positionnement unique sur le marché en offrant des prestations de collecte, déconditionnement et valorisation des biodéchets sans intermédiation, une offre très attendue par les territoires », déclare Arnaud Bossis, co-directeur général de CVE Biogaz.

Avec cette acquisition, Ecovalim devient une filiale de CVE Biogaz, et la marque Ecovalim continue d’exister sous son nom d’origine. Disposant de quatre bases logistiques en région Auvergne-Rhône-Alpes, Ecovalim s’implantera sur chaque territoire accueillant une des unités de méthanisation de CVE, via le développement d’un réseau de franchisés ou d’agences en propre.

Plus de 30 recrutements sont prévus pour accompagner le pôle Commerce et Valorisation de CVE Biogaz qui regroupe l’activité amont de collecte, courtage et valorisation des biodéchets et l’activité Regener dédiée à la valorisation des engrais organique auprès de nos partenaires agriculteurs. Ce pôle sera piloté par Jean-François Miellet, DG d’Ecovalim, nommé Directeur Commerce et Valorisation de CVE.

Territoires, Industriels, Agriculteurs : tous gagnants !

En 2024, la loi imposera de trier à la source et de valoriser tous les biodéchets. Une obligation à vocation environnementale auquel les unités de méthanisation répondent, en témoigne leur fort développement en France.

Avec ses unités, qui seront démultipliées sur tout le territoire dans les années à venir, CVE Biogaz répond à de nombreux défis :

  • Augmenter la capacité de traitement des biodéchets sur les territoires
  • Collecter de façon organisée les biodéchets, les coproduits et sous-produits industriels pour approvisionner les unités de production, afin qu’elles puissent atteindre leur plein rendement
  • Produire un gaz renouvelable, le biométhane, mis à disposition des citoyens
  • Proposer au monde agricole des solutions organiques de fertilisation grâce au digestat, engrais organique naturel issu du processus de méthanisation